• Agrandir le texte
  • Imprimer
  • Réduire le texte
Courriel | Glossaire

Recherche avancée

La revue de presse de l'année 2010

Stop arnaques
30/12/2010

« Des prêts bien mal assurés »
« En 2007, Marie-José contracte un prêt de 20 000 €. Pour un autre en 2008, la banque accepte moyennant une surprime de 400 % pour l’assurance décès/PTIA. »

La commission de médiation prévue par la convention Aeras permet de rapprocher emprunteur et assureur pour trouver une solution amiable à tout problème d’assurance.
Un article signé Marine Guyppé



Les Echos
24/12/2010

« La Halde milite pour une égalité d’accès aux assurances »
« Soucieuse de « prévenir » les discriminations liées à l’âge, au sexe, à l’état de santé ou au handicap, l’autorité indépendante plaide pour la création d’un observatoire du risque qui encadrerait la fixation des primes et des prestations d’assurance. »

Face à l’augmentation des réclamations dont elle est saisie en matière d’accès à l’assurance, la Halde émet plusieurs suggestions pour encadrer les pratiques, dont la création d’un « observatoire du risque ».
Un article signé Géraldine Vial.



Le Bulletin quotidien
24/12/2010

« La Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité formule des mesures pour faciliter l’accès aux assurances sans discrimination. »
« Saisie d’un nombre croissant de réclamations relatives à des discriminations dans l’accès aux assurances, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) a formulé hier des propositions visant à les prévenir. »

Création d’un organisme encadrant la définition des risques et doté d’un pouvoir de sanction, possibilité pour les candidats à l’assurance de proposer des garanties alternatives, obligation de motiver les refus : trois mesures proposées par la Halde pour améliorer l’accès à l’assurance de tous.



La Lettre de l’assurance
18/11/2010

« Liberté, égalité, assurances »
« Pour ses deuxièmes « mercredi de la Halde », la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité avait choisi « L’accès aux assurances : un droit pour tous ? » comme thème de débat. »

Le débat organisé par la Halde sur l’accès aux assurances a été l’occasion d’échanges nourris entre les professionnels des assurances et les associations représentant les malades et anciens malades, qui ont révélé notamment l’insuffisante connaissance du dispositif Aeras qu’a le public.



L’Argus de l’Assurance
27/10/2010

« Aeras : 246 000 demandes au premier semestre 2010. »
« Au cours du premier semestre 2010, sur les 2 millions de demandes d’assurance de prêts immobiliers ou professionnels, 246 000 dossiers présentaient un risque aggravé de santé (…). »

D’après les assureurs, 12 % des demandes d’assurance emprunteur début 2010 étaient concernées par la convention Aeras, contre 11 % en 2009.



La Tribune
21/10/2010

« Nous espérons une conclusion de l’avenant à la convention Aeras à la fin novembre. »
« Une interview de Roselyne Bachelot, ministre de la santé, et Christian Saout, président du Collectif interassociatif sur la santé (CISS). »

La ministre de la santé et le président du CISS évoquent les améliorations en cours de négociation du dispositif Aeras au bénéfice des emprunteurs concernés par un risque aggravé de santé.
Un article signé Eric Chol et Isabelle Moreau.



La Tribune
19/10/2010

« Crédit immobilier : comment choisir son assurance de prêt ?? »
« Les emprunts se font souvent sur de longues périodes. »

L’assurance emprunteur doit être choisie avec soin : niveau des garanties, exclusions et prise en charge constituent trois points de vigilance particulière.



Le Figaro Magazine
02/10/2010

« Les secrets d’une bonne négociation »
« Les taux des crédits immobiliers sont au plus bas. »

Grâce à la Loi Lagarde, il est possible depuis le 1er septembre 2010 de négocier son assurance emprunteur. La convention Aeras permet par ailleurs de trouver des solutions d’assurance pour les candidats à l’emprunt présentant des risques aggravés de santé.
Un article signé Anne Maillane.



Libération
08/06/2010

« Cette brèche dans les ALD est inquiétante »
« Le projet ne convainc pas les associations de patients. »

Les associations de malades et anciens malades sont réservées sur la proposition gouvernementale de faire sortir de la catégorie « affections de longue durée » les anciens malades.
Un article signé EF.



Soins
01/04/2010

« Diabète et législation, les actions de l’Association française des diabétiques »
« L’association française des diabétiques (AFD), administrée par des patients, a pour objectifs l’information, l’accompagnement et la défense des droits des personnes diabétiques. »

Le diabète étant considéré par les assureurs comme un risque aggravé de santé, les personnes qui en sont atteintes peuvent bénéficier du dispositif prévu par la convention Aeras pour assurer un prêt.
Un article signé Sophie Trilleaud.



Valeurs actuelles
11/03/2010

« Immobilier : emprunter après 50 ans »
« Qu’il s’agisse d’acquérir sa résidence principale ou secondaire ou de réaliser un investissement locatif, les seniors ne sont plus bannis du crédit immobilier (…). »

Il existe différents moyens d’assurer son emprunt après 50 ans et en dépit de problèmes de santé, notamment grâce à la convention Aeras. Le recours à une compagnie indépendante de l’établissement de crédit ou à la caution bancaire sont également des solutions.



Les Echos
26/02/2010

« Devenir propriétaire après la maladie »
« Peu d’emprunteurs connaissent la convention Aeras (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé). »

A l’occasion de la renégociation de la convention Aeras, les représentants des assurés proposent quatre pistes d’amélioration : l’information des emprunteurs concernés ; le coût des surprimes ; la prise en considération des progrès de la médecine ; l’élargissement de la garantie invalidité.
Un article signé Colette Sabarly.



 Les Echos
06/02/2010

« Le risque aggravé, c’est quoi au juste ? »
« Recours. L’assurance décès-invalidité n’est certes pas obligatoire dans l’octroi d’un prêt immobilier, mais les banques en font un préalable. »

La notion de « risque aggravé de santé » se réfère à la probabilité de réalisation d’un décès ou d’une invalidité chez l’assuré. Suivant son état de santé ou ses activités en effet, l’assuré peut être soumis à un risque supérieur à la moyenne de la population.



L’Argus de l’assurance
22/02/2010

« Aeras : l’avenant à la convention prévu fin mai »
« Une réunion des différentes parties prenantes à la réécriture de la convention Aeras (…) a eu lieu vendredi 19 février. »

Un premier relevé de conclusions et un calendrier des étapes à venir pour la renégociation de la convention Aeras font apparaître la nécessité de régler d’ici fin mai un certain nombre de questions en suspens, relatives par exemple à la garantie invalidité.
Un article signé Laura Fort



L’Argus de l’Assurance
29/01/2010

« Aeras : la garantie invalidité en débat »
« Vendredi 22 janvier a eu lieu la séance d’ouverture des négociations pour la réécriture de la convention Aeras. »

Dans le cadre de la renégociation de la convention Aeras, les associations de malades font des propositions pour améliorer la couverture des risques.


Les Echos
25/01/2010

« Accès des prêts aux malades : le gouvernement entame les concertations »
« Souhaitant faciliter l’accès au crédit bancaire des personnes malades ou accidentées, Christine Lagarde, la ministre de l’Economie, ainsi que Xavier Darcos, le ministre du Travail, et Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, ont réuni vendredi des représentants des banques et des assurances ainsi que des associations de malades pour lancer la renégociation de la convention « s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé » (Aeras). »

Les ministres affirment leur volonté d’améliorer l’accès à l’assurance des emprunteurs concernés par un risque aggravé de santé.



L’Argus de l’Assurance
22/01/2010

« Aeras : la pression des associations »
« Lors de la première séance de renégociation de la convention Aeras, les associations ont exigé des avancées très concrètes pour l’accès à l’assurance des patients les plus malades. »

Les associations de personnes malades mettent en garde l’ensemble des parties concernées par la renégociation de la convention sur la nécessité de parvenir à de réelles avancées.
Un article signé Laura Fort.



La Tribune
22/01/2010

« Comment régler la question de l’assurance-emprunteur ? »
« Autre écueil rencontré par les séniors : l’assurance emprunteur. »

Un courtier conseille aux personnes présentant un risque aggravé de santé de recourir à la délégation d’assurance pour réduire le coût des surprimes requises par les contrats de groupe.
Un article signé Kevin Lee.



Le Parisien – Aujourd’hui en France
22/01/2010

« Prêts aux malades : l’Etat met les banques sous pression »
« Depuis 2007, les assurances doivent examiner toutes les demandes d’emprunt des malades. »

Pour répondre aux vœux des pouvoirs publics comme des associations de malades, la renégociation de la convention Aeras devra d’une part prendre en compte les progrès de la médecine dans l’évaluation des risques présentés par les emprunteurs, et d’autre part proposer une meilleure couverture du risque d’invalidité. Dans une interview, la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi appelle les banques et les assurances à améliorer leur offre.
Un article signé Olivier Baccuzat et Séverine Cazes.


L’Argus de l’assurance
Vendredi 15 janvier 2010

« Réformes : Bercy veut  ̋ aller très vite ̋ »
« A l’occasion des vœux à la presse, Christine Lagarde est surtout revenue sur la réforme de la supervision du secteur financier. »

Parmi les réformes annoncées par Bercy dans le secteur de l’assurance, figure la renégociation de la convention Aeras qui débutera dans la semaine à venir.
Un article signé Catherine Dufrêne.



Les Echos
04/01/2010

« Risque aggravé de santé : la convention d’assurance renégociée à la fin du mois »
« Les associations demandent une amélioration du dispositif Aeras. »

La négociation du renouvellement de la convention Aeras sera engagée le 22 janvier, avec en particulier l’objectif d’améliorer la couverture invalidité.
Un article signé Laurent Thévenin